Afin de garantir une expérience fluide et sûre sur votre plateforme, il est essentiel que les utilisateurs puissent choisir le moyen de paiement qui leur convient le mieux. Comment déterminer les moyens de paiement les plus adaptés à votre communauté ?

Pour créer la bonne combinaison de moyens de paiement, il est important d'examiner les différentes caractéristiques de vos utilisateurs et les produits ou services qui sont échangés sur votre plateforme. Ce sont les facteurs à prendre en compte pour parvenir à une combinaison optimale de moyens de paiement pour votre plateforme :

 

- Géographie

Êtes-vous uniquement actif en Allemagne, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Europe ou êtes-vous également présent sur le marché asiatique ? Les différentes régions nécessitent des méthodes de paiement adaptées (et d'autres exigences légales). Par exemple, si vous êtes actif en Allemagne, Sofort doit faire partie de l’offre, et en Belgique, il est évident de s'assurer que les clients peuvent payer avec Bancontact. Pour réussir aux Pays-Bas, iDEAL est indispensable. Les comportements de paiement peuvent également varier considérablement d'un pays ou d'une région à l'autre. En Allemagne, les gens sont plus habitués à payer après la livraison, alors qu'aux Pays-Bas,on paie presque toujours avant.

 

- Type de vendeurs

Si les vendeurs de votre plateforme sont des consommateurs, vous ne pouvez pas proposer tous les modes de paiement. Tous les systèmes (locaux) n'acceptent pas les consommateurs comme vendeurs ou des restrictions supplémentaires s'appliquent. En outre, lorsqu'un paiement est effectué en faveur d'un vendeur consommateur, les possibilités de remboursement sont limitées, notamment pour les vendeurs à faible volume.

 

- Montant des transactions

Certains modes de paiement (et certaines banques) imposent des limites aux montants. En raison des mesures anti-fraude ou AML (Anti-Money Laundering), le prestataire de services de paiement (PSP) peut également avoir des limitations sur les montants d'une méthode de paiement utilisée.

 

- Type de produits vendus

Le type de produits ou de services vendus peuvent également engendrer des contraintes concernant les moyens de paiement, ainsi que des frais plus élevés pour les moyens de paiement ou pour l'évaluation des risques. Par exemple, un paiement d'un montant élevé pour une voiture d'occasion est plus coûteux qu'un paiement d'un montant faible dans une transaction pour un livre d'occasion.

 

Limites des méthodes de paiement

Après avoir examiné ces caractéristiques, le travail n'est pas terminé pour autant. Le fait est que certains modes de paiement ont des limitations spécifiques qui doivent également être examinées. Par exemple, l'exclusion de certaines catégories de produits ou de services, ce qui signifie qu'ils ne peuvent pas être inclus dans votre offre de moyens de paiement.

 

- Type d'acheteurs

Si votre plateforme ne s'adresse qu'aux produits ou services d'entreprise à entreprise, les méthodes de paiement utilisées sont généralement différentes de celles utilisées par les consommateurs. Par exemple, les consommateurs utilisent plus souvent des méthodes de paiement locales, alors que les entreprises n'autorisent pas ces méthodes pour leurs employés et préfèrent travailler avec une carte de crédit d'entreprise ou un virement bancaire SEPA.

 

- Garantie de paiement

Certains modes de paiement comme iDEAL (NL), Bancontact (BE), Multibanco (IT), FPS (UK) et les cartes de crédit garantissent directement le transfert des fonds, avec d'autres cela peut prendre un certain temps. Si la confirmation directe est importante sur la plateforme, vous privilégierez les modes de paiement garantis afin que les utilisateurs puissent être assurés que la transaction a réussi.

 

- Possibilités de rétrofacturation

Certains modes de paiement offrent la possibilité aux acheteurs de demander une rétrofacturation (pour rembourser l'argent à l'acheteur). Parfois, cela peut se faire sans aucune réaction de la part de la plateforme ou du vendeur (comme une transaction normale de prélèvement SEPA) et parfois il y a une ‘boucle de rétroaction’. La possibilité d'arrêter la rétrofacturation dépend de la configuration de la plateforme et du fait que le produit ou le service a été livré ou fourni correctement. Comme la plateforme ne fait pas partie de la transaction, il peut être difficile de fournir la preuve demandée. Si l'argent a déjà été versé au vendeur, il peut également être difficile (voire impossible) de le récupérer auprès du vendeur (consommateur).

 

- Fixation des prix

Certains moyens de paiement sont beaucoup moins chers que d'autres. Alors que le coût d'une initiation au paiement (Open banking) est déjà disponible à partir de 15 centimes, une transaction par carte de crédit ou PayPal prend un pourcentage du montant. Pour un paiement de 100 euros, ce pourcentage est déjà 15 à 30 fois plus élevé, sans parler des montants encore plus élevés. Cela a également un impact important sur le modèle économique de la plateforme, puisque vous n'avez pas le droit de faire payer l'acheteur plus cher pour une transaction par carte de crédit que pour une transaction bancaire ouverte (surcharge).

 

Mais que faire si la combinaison parfaite n'est pas disponible ou s'il est trop cher ?

Il est évident que la détermination de la bonne combinaison de moyens de paiement requiert un travail et des recherches sérieux. Vous pouvez également découvrir que vous avez fait un bon choix, mais que vous êtes freiné par des obstacles liés à des méthodes de paiement qui ne sont pas disponibles dans votre région ou qui sont trop chères.

Comme nous avons constaté que pour de nombreuses plateformes le choix de modes de paiements est un vrai casse-tête, nous avons effectué des recherches approfondies sur l'effet de la combinaison des moyens de paiement. Avec certains partenaires, nous avons effectué quelques tests de ‘la fausse porte’. Il s'agit d'un test dans lequel vous proposez à un acheteur plusieurs modes de paiement sur la plateforme, même si tous ne sont pas réellement disponibles. De cette façon, vous pouvez étudier le mode de paiement préféré de l'acheteur.

 

Test de ‘la fausse porte'

L’acheteur clique d'abord sur son mode de paiement préféré. Si celui-ci n'est pas disponible, le test affichera un message sur la disponibilité et proposera à l'acheteur les modes de paiement réellement disponibles.

Vous obtiendrez ainsi des informations sur :

  • Le mode de paiement préféré de l'acheteur
  • Le nombre de transactions qui sont encore conclues (payées) avec un mode de paiement différent de celui qui est privilégié.

En effectuant ce test dans un cadre A-B, vous pouvez également vérifier si vous perdez réellement des transactions du fait que le mode de paiement préféré n'est pas disponible.

 

Les résultats

Tous les tests montrent que même si le mode de paiement préféré n'est pas disponible, dans plus de 99,8 % des cas, l'acheteur effectuera quand même le paiement avec un autre mode de paiement (deuxième choix). C'est même le cas lorsque le mode de paiement préféré prendrait un grand pourcentage des paiements s'il était disponible dans la gamme de moyens de paiement. En Allemagne, par exemple, nous avons effectué des tests sur une grande plateforme avec et sans PayPal comme mode de paiement. L'absence de PayPal n'a pas entraîné une diminution des paiements, seuls 40 % des utilisateurs préfèrent PayPal à leur deuxième mode de paiement. Compte tenu des résultats de ces tests, nous pouvons conclure qu'il est très important pour votre plateforme de disposer d'une combinaison adéquate de modes de paiement. Toutefois, vous pouvez parfaitement vous passer de certains d'entre eux s'ils ne correspondent pas à votre configuration, à votre plateforme ou à votre modèle économique.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur nos tests ou découvrir les préférences de paiement des utilisateurs de votre plateforme ?

 

Contactez-nous